En 1993, un raid Sabbat/Garou sur la ville est venu faucher plusieurs des ''Elders'' de la ville. Nous sommes vingts plus tard et la ville se reconstruit toujours. Il y a logiquement de la place pour tout le monde...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Repère de Richard de Vallence - France - Ophélie Du Rocher

Aller en bas 
AuteurMessage
Mnémonia
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Repère de Richard de Vallence - France - Ophélie Du Rocher   Mar 11 Juin - 2:03

Ophélie Du Rocher
Lun 26 Nov - 18:24


La lune commençait à peine son ascension, dans les rues de Paris, quelques piétons se promenaient encore pendant que des touristes profitaient de la vue de la cathédrale au claire de lune, certains ce disant que Dieu est proche d’eux à ce moment… Mais si ils avaient su que des êtres damnés avaient fait d’un des immeubles près de la place du parvis Notre-Dame leurs repères… peut-être ne seraient-ils pas rester aussi calme dans la nuit.

En effet, dans un immeuble tout près, Richard de Vallence était éveillé depuis quelques heures et dirigeaient ses affaires avec attention. Il passait quelques coups de téléphones et donnait ses directives à ses servants qui s’affairaient autour de lui. Se retrouvant seul dans son bureau, il en profita pour examiner attentivement un dossier qui demandait son expertise. Il était concentré et ne leva pas les yeux quand Ophélie entra discrètement par la porte. Elle se déplaça doucement, ne faisant aucun bruit. Elle réussit à ce glisser derrière son Sire et leva la main tranquillement vers celui-ci.

Richard, sans même prendre la peine de se retourner, lui empoigna le bras avec vivacité et la tira jusqu’à ce qu’elle se retrouve assise dans le fauteuil à ses côtés. Ophélie laissa échapper un léger soupir, à peine audible avant de prendre une copie du dossier que Richard étudiait qui l’attendait sur le bureau.

- - Comme l’indique la note que je vous ai laissée hier, je crois que cette personne serait un candidat idéale pour le niveau 6 des opérations. Il à fait se preuves à plusieurs reprises et n’a jamais contester un ordres. Il sait tout de même agir avec intelligence et ne pas foncer tête baisser sans avoir pris en considération tous les paramètres de la mission.

Richard referma le dossier et tourna le regard vers son infante.

- - Tu pars dans quelques jours à peine. J’ai écris la lettre pour ton introduction au Prince, comme cela tu n’auras pas trop de misère rendu là-bas. Il te reste sûrement quelques petites choses à mettre en place avant ton départ. De plus, j’ai le goût de sortir ce soir, tu m’accompagnes?

Ophélie eu un temps d’arrêt, ainsi, il était plus que décidé à l’envoyer dans le nouveau monde. Elle n’en était point surprise, ils en parlaient depuis quelques temps déjà. Mais pour elle, le temps s’écoulait trop vite. Elle aurait aimée rester auprès de lui encore quelques années… mais bon, au moins elle pourrait avoir la liberté de faire les choix qui lui plaisent… avec les conséquences qui vont avec. Elle laissa quelques secondes passer avant de répondre.

- - Cela me fera grand plaisir. Un endroit en particulier?

Richard eu un léger sourire avant de répondre.

- - On à toute la nuit et Paris est grande…

_________________
____________________________________________________________________

rendo
Dim 2 Déc - 7:14


Comme Richard l'avait demandé Ophélie accompagna son sire. Il resta silencieux avant d'arriver a a un bar. Il demanda à son infante de rester dans le bar alors que lui passa dans une arrière salle. et il allèrent dans plusieurs autres endroits, semblables a des bars ou autres petits commerces ouvert de nuit et entre deux commences Richard dit à Ophélie des phrases qui surent la rendre heureuse de son travail accomplit:

-tu as fait un travail formidable.
-les gens sont content de ce que tu as accomplis.
-Tu est une vmpire de toute beauté.

Et encore bien des choses qui ne pouvait que la ravir. Finalement en rentrant il s'adressa à elle:

Et bien, je dois dire qu je suis content de toi. Le fait de devoir me séparer de toi est à la fois un déchirement et un bonheur que tu puisse voir d'autres choses cependant ici ta présence n'est plus une nécessité comme avant que tu n'arrive. Comme tu peux l'entendre ton arrivée dans notre monde. Plus personne n'a besoin de te service par ici cela dit je te conseille de faire un somme et demain de préparé ta valise. voici ton billet.

IL lui présenta son billet elle le prit et alla se coucher en disant:

-J'ai été ravi de faire cette ballade avec toi mon infante.

puis il la laissa seule.




Ophélie Du Rocher
Mer 5 Déc - 11:40


Ophélie avait enfilé une robe simple mais élégante afin d'être à l'aise peut importe où ils iraient. Elle suivit sont Sire partout sans posé de question. Elle accepta les compliments avec une pointe de fierté, cependant, elle était fort attristé que Richard préféra rencontrer des clients plutôt que de prendre les derniers moments avec elle. Vers la fin de la soirée, elle fut surprise par sa façon de la renvoyer à sa chambre tel une enfant. Elle sourit tout de même et regagna ses cartiers. Elle pris sont blackberry et envoya quelques messages avant de finir ses bagages.

Le premier est pour Sébastien, la goule qui assurait sa sécurité personnelle:

Sébastien, je vous pris de faire le nécessaire pour un départ à long terme pour Chicago. Prévoyez au moins 2 mois et la possibilité d'y déménager. Vous trouverez la liste des choses à faire dans votre classeur.



Le deuxième est pour Julien, la goule responsable de sa section dans l'entreprise de sécurité:

Julien, la possibilité d'ouvrir une filiale à Chicago est presque confirmé, nous irons faire les repérages d'ici quelques jours. Je vous pris de faire le nécessaire. La liste des tâches est dans votre classeur.



Une fois cela fait, elle fit le tour de sa chambre afin de vérifier qu'elle n'oubliais rien. La seule chose qui lui restait à mettre dans ses valises était quelques vêtements de rechange et la photo de son père mortel. Elle pris cette dernière et ce coucha sur le lit. Elle garda les yeux fixés jusqu'à ce que la torpeur du jour la prenne.




_________________
____________________________________________________________________


rendo
Mar 11 Déc - 0:55


Ayant reçu les messages, les goules firent le nécessaire durant toute la journée pour le départ d'Ophélie.

Pendant ce temps, Ophélie, ayant la photos de son père mortel dans les bras, dormit jusqu'à la nuit tombé ou son sire la réveilla avec un bisou sur le front. Il lui dit:

-c'est aujourd'hui, te connaissant j'imagine que tu as fait tout le nécessaire, ma chérie.

Alors que Ophélie se leva, Richard vit la photo que Ophélie tenait entre les mains, il pensa que son attitude de la veille, sur Ophélie, l'avait troublé. Il reprit:

-je suis désolé si, hier, je t'ai envoyée au lit directement. J'avais besoin de discuter avec le prince, une bonne partie de la nuit, pour finaliser les détails mais croit moi je suis désolé, mon infante.

Son sire sortit de la chambre et lui laissa un peu de temps pour qu'elle se prépare avant d'y aller. Seul, dans un grand salon il versa quelques larmes avant de se reprendre et de s'esuyer le visage pour ne pas que Ophélie le sache.

Richard attendit alors qu'elle se préparait.




Ophélie Du Rocher
Mar 11 Déc - 7:59


Ophélie n'eut pas le temps de finir de s'éveiller que son Sir avait déjà quitté la pièce. Encore lourde de la torpeur, elle regarda la photo qui avait glissée à ses côtés et repensa à la soirée d’hier, sa vie allait changer... Nouvelle ville, nouvelle vie... encore. Au moins elle aurait avec elle ses deux servants qui lui permettraient d'avoir un point de repère. Ce n'était pas la première fois qu'elle partait loin de son Sir... mais pour une aussi longue période.. oui.

Elle se leva et ramassa les dernières choses qui lui restait, la photos alla rejoindre le reste dans une des valises. Elle avait beaucoup de choses en tête et dressait mentalement un liste des préparatifs de départ. Elle envoya un message à ses goules afin qu'ils soient près et viennent la rejoindre dans la demi-heure.


Ophélie pris le temps de faire une dernière fois le tour de la demeure de son Sir et rejoignit celui-ci dans son bureau. Elle se glissa discrètement dans la pièce ne voulant pas déranger Richard dans ses affaires. Elle feuilleta un dossiers attendant que celui-ci lui adresse la parole.


_________________


rendo
Ven 28 Déc - 2:54


Quand Ophélie entra dans le bureau de son sire, celui-ci ne remarqua pas son arrivée. Ses papiers semblaient attirer toute son attention.

Puis il se releva la tête, vit sa disciple, et se leva.

-Allons-y.

Le maitre vampire s´avança vers la fenêtre et ouvrit les rideaux, un croissant de lune brillait dans le ciel, éclairant la rue.

-Nous n´avons que peu de temps avant que ton moyen de transport ne parte pour Chicago. J'aimerais te parler de certaines choses, qui à mon avis sont importantes... Premièrement, à Chicago, il y a une concentration particulièrement importante d'anarch, il s'agit d'une association de vampires qui conteste l'autorité du prince Lodin. Méfie toi d'eux je pense qu'il seront tes plus fidèles ennemis. Il sont très dangereux. Ensuite, concernant le prince, si tu reste toujours courtoise, polie et sérieuse devant lui, il te fera entièrement confiance. Ce ne sera pas trop dur te connaissant. Pour finir, j'aimerais que tu m'appelle de temps en temps. Juste pour me donner des nouvelles, pas forcement de ton travail mais de toi, principalement. Je pense que tu fera de ton mieux, je veux juste juste savoir comment tu vas.

Richard pris une inspiration afin de rajouter quelque chose, mais se tut. Il se dirigea vers la porte et l´ouvrit laissant entrer un courant d´air. Une forme surgit de l'ombre, prenant par surprise richard et lui mis un coup de poing sur le nez. Richard tomba en arrière et sa tête percuta un mur. Il se retrouva à terre sans connaissance. La force du coup de poing était, de toute évidence, de source sur-humaine.

-Tu sais que tu es a croquer.

Avec ces paroles Ophélie pu voir ses crocs de vampire. Une fois sa phrase terminée, il se jeta sur elle.





Ophélie Du Rocher
Jeu 17 Jan - 16:08


La jeune femme eu un sursaut lors de l'entrée fracassante de l’intrus, elle eut à peine le temps pour comprendre ce qui ce passait que la créature était sur elle. Par réflexe elle se laissa tomber sur le dos afin de faire valser l'homme par dessus elle. Elle n'avait pas le temps de s'inquiéter de l'état de son Sir, la force du coup l'avait mis par terre, elle devait s'assurer d'avoir le dessus du combat pour ensuite s'occuper de lui.

_________________

Gekiyaku
Ven 18 Jan - 4:03


S'étant élancé avec autant d’excédent de confiance que d'ardeur, l'intrus en costard chique couleur chocolat, teint basané, grosse moustache et cheveux gominés, basculât au-dessus d'Ophélie pour aller s'écraser, cul par-dessus tête, contre le montant de la cheminée victorienne à l'autre bout de la pièce. La jeune ventrue se relevât aussi vite qu'elle put pour se mettre en garde, mais l'assaillant c'était déjà relevé et tenait maintenant un tisonnier finement ouvragé. Il secouât de la cendre qui maculait les manches de son veston, puis un sourire carnassier vint se fendre au-dessus de sa mâchoire carrée.



Tu sais chicka! Ye n'ai rienne contre lé fait qué tu mé résistes un peu, mais mio, ye préfère lé faire en silence.



Il s'exprimait avec le pire accent latin qu'elle ait pus entendre dans son existence. Ophélie lui aurait bien cloué le bec suite à cette réplique débile, mais pas la moindre syllabe ne jaillit de sa gorge. C'est dans un ''silence de mort'' que la bataille allait se poursuivre. L'assassin avait une mission, une chance enfin de faire ses preuves comme vampire. Après autant d'année à servir ses maîtres comme ghoule, on lui avait donné la tâche sacro-sainte de faire passé un message à ces stupides Ventrues. Il se dit que s'il plantait, quelque-part dans le visage de cette pimbêche, cette ravissante fleurs de lisse en fer blanc qui ornait le tisonnier, se serai surement assez claire.


-----------------------------------------------


Gekiyaku: Maintenant de ton point de vue???

_________________



Ophélie Du Rocher
Ven 18 Jan - 21:53


Le silence qui planait au dessus de la tête d'Ophélie lui fit comprendre qu'il ne servirait à rien d'espérer des renforts des goules de la maison. Elle tendit la main vers le bureau sans quitter l'énergumène des yeux et passa sa main sous la table. Elle eu un soulagement en sentant le pieux que sont Sir gardait toujours caché à cet endroit. Elle jeta un regard apeuré à l'intrus, elle essayait de lui faire croire qu'elle était morte de peur et sur le bord de la panique, ainsi il serait peut être imprudent. Elle garda le pieux hors de sa vue et attendit que l'homme bouge en premier.

_________________

Gekiyaku
Sam 19 Jan - 7:32


La Ventrue avait l'air paniqué et cela excitait le jeune Assamite plus encore que sa promotion au saint du clan. Elle partait se cacher derrière le bureau, surement dans le vain espoir qu'un obstacle entre elle et lui le ralentirait. Il traversât la pièce en un éclair pour se retrouver devant le bureau. Puis, nonchalamment, il vint appuyer son pied sur le rebord du meuble ancien. Il fit un petit clin d'oeil à Ophélie avant d'appliquer une violente poussée sur le bureau. Espérant coincé sa victime contre le mur, il pourrait ainsi achever son travail et peut-être se trouver une fête où s'incruster avant la fin de la nuit. Mais il ne tenait pas compte de l'adresse spartiate d'Ophélie Durocher.

Pendant ce temps, dans le stationnement, Julien et Sebastien remplissaient, de différentes valises et de ''matériels de bureau'', les deux véhicules qui les conduirait à l'aéroport privé où les attendait un jet.


Sébastien envoyât un texto à sa patronne.

E.T.A.?!


Il s'exposait certainement à une réprimandes pour ce geste, mais il préférait cela aux éventuelles représailles pour ne pas avoir respecté l'horaire.
Sâchant où elle était en ce moment, il leva les yeux vers le balcon du bureau de M. De Vallence et y aperçût la porte grande ouverte avec les rideaux qui en sortaient, aspirés par la brise nocturne. N'écoutant que sont instinct, il saisît une ''porte documents'' et ce précipitât dans l'édifice.


Julien! Fait chauffer l'itinéraire beta! Y'a un problèmes je pense!


Le beta! Sérieusement! Je suis pas saper pour le beta!


--------------------------------


Gekiyaku; Maintenant de ton point de vue!
Les choix sont simples; à gauche, à droite, par dessus ou par dessous. Y'a aussi de ne rien faire, mais je pense pas que se soit ton genre...


_________________


Ophélie Du Rocher
Sam 19 Jan - 7:48


Les pensées d'Ophélie défilaient à un train d’enfer, elle surveillait la progression de l'intrus, gardait un œil sur Richard et sentis son cellulaire vibrer. Disons que ce n'était pas le temps de répondre. Quand l'homme se décida à avancer vers le bureau, elle recula de quelque pas. Il semblai être tombé dans le panneau de la jeune fille apeurée. Quand il lui fit le clin d’œil, Ophélie avait tout ses sens en alertes, elle bondit à la minutes ou le vampire eu mis le pied sur le bureau. En se jetant sur lui à se moment précis, il était déséquilibré dû à sa position précaire. Elle visait le cœur, histoire de le rendre inapte au combat mais disponible pour une interrogation.

_________________

Gekiyaku
Sam 19 Jan - 11:33


Prix de cours par la manœuvre de la Ventrue et l'apparition d'un pieu affûte dans ses mains. La poussé qu'il donna sur le bureau, jumelée au poids d'Ophélie se projetant sur lui, le fit basculer en arrière et du même coup, perdre son arme de fortune. Elle était maintenant en position avantageuse. Assise sur son torse, elle lui plantât le pieux dans la poitrine. L'humiliation qu'il ressentie était presque plus perçante que la douleur du bout de bois qui lui perforait la clavicule.


--Un étage plus bas Sébastien montait les marches quatre à quatre, le contenue du ''porte document'' dans ses mains.--


Elle avait manqué son coup, mais ne manquerait pas le deuxième. Il devait se ressaisir s'il voulait que son existence d'immortelle ne soit écourtée aussi bêtement. Utilisant la force supérieure que des années à servir comme ghoule lui avaient octroyées, il s'extirpât de l'emprise d'Ophélie en lui donnant un puissant coup de genou dans le dos. Celle-ci fut projeté vers le foyer, mais se rétablit avec une élégance féline. Lui, se relevât dans un hurlement silencieux en arrachant le pieux de son épaule.



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Gekiyaku; Maintenant de ton point de vue!


_________________

Ophélie Du Rocher
Lun 21 Jan - 5:43


Manqué!!!! Elle ne passa qu'une seconde à cette pensée avant de recevoir le coup de genoux dans le dos. Au moins il avait échappé le tisonnier, mais maintenant il allait être fâché et moins prévisible. Elle ne lui laissa pas le temps de se remettre du coup qu'elle s'élançait de nouveau sur lui.

Elle voulait le maitriser, elle devait savoir qui l'envoyait. Surtout, était-ce son Sir ou elle qui était la cible, ou peut être le clan en général. Si elle ne découvrait pas qui était le commanditaire, ils ne pourraient rien arranger au problème et cela pourrait recommencer!

Elle visa le visage afin de l'aveugler pour ensuite tenté de lui retirer le pieu.

_________________

Gekiyaku
Lun 21 Jan - 7:12


À peine eu-t-il mit la main sur le pieux pour l'extirpé de son épaule que la Ventrue lui assenât une manchette sur la tempe qui aveuglât son oeil droit, puis elle remit la main sur le pieux en tirant d'un coup sec. Une autre vague perçante de douleur le traversât, lui fessant fléchir les genoux. Pourquoi et comment cela c'était produit? Où avait-'il fait une erreur? Était-ce vraiment le bon moment pour se poser ces questions? Il avait épuisé le gros de ses réserves pour pénétrer le domaine et il commençait à être à sec. Il détachât son regard une seconde d'Ophélie, quand il considérât le balcon comme une issue possible.

Au bout du corridor, Sébastien considérait les gardes laissés ''H.S.'' sur son chemins et la force employée pour les abattre. Il piquât un dernier sprint vers la porte du bureau de Richard.

_________________


Ophélie Du Rocher
Mar 22 Jan - 9:02


L'homme commençait à s’affoler, il avait perdu de sa superbe et son air condescendant. Elle eu une seconde de satisfaction, c'était un néonate, c'était évident. Il avait peut de notion de combat en endroit clos cela se sentait. Elle remarqua qu'il lorgnait vers le balcon.

Au non, tu ne t'en sortiras pas si facilement... Elle commença à tourner en rond autour du vampire, comme si elle cherchait un meilleur angle d'attaque. Mais en fait elle tentait de se mettre entre le balcon et l'homme.

Si tu tente de t'enfuir... tu devras passer par l'intérieur. Au moins cela le ralentirai et elle pourrait le rattraper. Elle connaissait la maison comme sa poche!

Le silence devenait pesant, elle avait hâte de finir cette partie de chat et souris. Il allait devoir en dire gros suite à son interrogation, il l'à mettait royalement en retard pour son départ!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mnémonia
Admin
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: ...suite   Mar 11 Juin - 2:16

Gekiyaku
Mar 22 Jan - 19:38







Maintenant, il avait perdu tout ses repères, l'avantage de la surprise et en plus cette garce lui coupait la sortie. Il avait réussi à résorber le saignement de son épaule, mais devait définitivement se résoudre au fait que son complet était une perte total. Il se dit qu'il pourrait sortir aussi vite par où il était rentré. Puisant les dernières ressources de vitae que sont corps pouvait lui fournir. Il prit la direction de la porte avant même qu'Ophélie ne pus faire un geste à son égard. Dans le corridor, par contre, il tombât face à Sébastien qui courait toujours en direction du bureau. Ses réflexes dictées par son entrainement ''particulier'', le fit réagir au quart de tour. D'abord, il plaquât son opposant avec violence pour le renvoyer valdingué dans la pièce. Puis y entrant à son tour, fessant un tour de la pièce du regard, braquât son F.A.M.A.S. .45 standard de l'Armé française sur le visage de l'Assamite étourdit.






-------------------------------------------------------------------


Gekiyaku: Maintenant de ton point de vue!!!


Plutôt chouette ton matériel de bureau hein?!

_________________

Ophélie Du Rocher
Mar 22 Jan - 21:36


Il se décidait enfin à lui tournée le dos et à prendre la poudre d'escampette, pauvre lui, se serra une erreur fatale pour ce petit vampire. Elle allait se lancer à sa poursuite quand l'homme refit une entrée fracassante. Mais cette fois, il ne retomba pas sur ses pieds. Un peut surprise par ce retournement elle compris vite ce qui était arrivé quand Sébastien entra à sa suite et braqua son arme sur l'intrus.

Le silence qui planait encore lui empêchait de donner un ordre, mais grâce à l’entraînement de Sébastien, ils parvenaient à se comprendre rapidement par signe. Elle le voulait vivant.

Elle se dirigea vers l'homme espérant cette fois réussir à le pieuter. Il était temps de mettre fin à la récréation et de plus, elle n'avait pas encore eu la chance de constater l'état de Richard.

_________________



Gekiyaku
Mer 23 Jan - 4:02


Ophélie abattis finalement le pieu sur la poitrine de l'assassin. Alors que le bout de bois perforais à nouveau ses chaires, il se surprît à ressasser quelques bons moments qui avait précédé cette épouvantable soirée. Une journée dans un parc d'attraction alors qu'il était encore enfant. Une partie de pèche sur la méditerrané pour ses 16 ans. La femme la plus belle qu'il ait jamais abordé. Et peu de temps après, sa première dose de sang de vampire. L'étreinte réconfortante que son sir lui avait donné juste avant de l'envoyer sur cette mission. Sa carcasse immobiliser par le pieu, Sébastien eu tout le loisir de lui mettre un sac sur la tête ainsi que des entraves spécialement conçues aux pieds et aux mains.



Richard reprenait ses esprits, faisant mine de s'essuyer le front avec un mouchoir brodé. Laissant ainsi le temps aux os brisés de son visage de reprendre leurs places. Presque honteux de c'être fait mettre ''H.S.'' par un attaque aussi vulgaire. Ce n'est qu'une fois assît derrière qu'il remarquât que son bureau avait légèrement changé de place. Quand il sentît que sa mâchoire était bien en une seule pièces, il fit à Sébastien d'évacuer avec son colis et demandât à Ophélie de resté un instant une fois hors de la zone de silence qui suivait l'Assamite. Faisant fi de la sollicitude et l'inquiétude que son infant avait à son égard.



Prépare-le dans la cave, je vais te rejoindre quand je me serai nourrie.



Puis, il appuyât sur la sonnette de l'intercom qui ordonnait à un employer des cuisines de monter immédiatement pour lui servir ''une collation nocturne''.


-----------------------------------------------------


Gekiyaku: Maintenant de ton point de vue???



Allez tu me fait un set-up bien trendy de sale ''d’interrogatoire''

_________________

Ophélie Du Rocher
Ven 25 Jan - 8:36


La vermine était enfin sous contrôle, elle pu se tourner vers Richard pour constater son état. Voyant qu'il se levait, il ne servait à rien de se précipiter à ses côtés. Il lui fit signe de rester alors elle se dirigea vers le bureau afin de remettre un peut d'ordre dans la pièce, laissant ainsi le temps à Richard de se remettre lui même.

Cette vermine avait chamboulé l’horaire de la nuit, il allait devoir fournir de bonne informations si il ne voulait pas finir en feu de joie.

Elle fit presque le saut lorsque que la voix de Richard se fit entendre, le combat s'étant déroulé dans un silence surnaturel... Elle hocha de la tête et sortit, Sébastien l’attendais un peut plus loin, elle lui fit signe de descendre au sous-sol. Là, personne ne pourrait les entendre, il y avait une pièce protégée qui pouvait servir autant de refuge que de prison pour vampire.

Les murs de cette pièce son en béton armée et la porte en acier trempée. Il y avait de l'espace pour pourvoir y entré facilement 5 personnes. Un lit et un bureau y était placés. Dans un coin il y avait une chaise en métal boulonnée au sol. Des entraves assuraient le "confort " des invités surprises...

Toi tu vas passer un mauvais quart d'heure! Tu vas supplier ta vie avant la fin!

Ces pensées bouillonnaient et elle avait hâte que Richard se pointe pour en savoir un peut plus sur l'intrus et qui l'avait envoyé. Étaient-ils en danger ou n'était-ce qu'une petite altercation de "routine"? Le silence encore présent ne lui permettait toujours pas parler directement avec Sébastien, elle lui fit signe de l'installer sur la chaise et d'attendre à la sortie de la pièce.

_________________

Gekiyaku
Ven 25 Jan - 11:40


Richard De Vallance adorait son infant, plus encore, il la considérait comme le plus grand accomplissement dans son existence. Maintenant il restait la question à dix millions d'euros. Les commanditaires de cet assaut, voulaient-ils l'atteindre personnellement ou bien freiner l'expansion de ses activités en Amérique?

Sébastien lui fit un salut quand il arrivât devant la porte blindé. La ghoule lui ouvrit et il pénétrât dans la bulle de silence qui persistait autour de l'intrus. Ophélie avait, une fois de plus, agréablement devancée ses attentes et l'avait entravé à la chaise et placé le petit bureau devant lui. Un signe de tête suffit à la jeune vampire pour comprendre qu'il prenait les choses en mains. Il attrapât l'homme par le mentons. Il voulut d'abord se défendre, mais fut bientôt hypnotisée par le regard du Ventrue centenaire. Celui-ci avait un petit tour ou deux pour contourner cette ''loi du silence''. L'Assamite croyait sûrement que se devait t'être une protection suffisante. Quelques secondes plus tard, il plaçât un calepin et un crayon devant l'assassin déchut qui commençât à lutter avec ses propres membres pour ne pas noircir la feuille des ses plus sombres secrets.


Pendant ce temps, à quelques pâtés de maisons de là. Une Kindred, profitant de l'anonymat et de l'éloignement que lui procurait les nouvelles technologies, regardât l'écran vidéo portable qui ne lui montrait que de la distorsion depuis vingt bonnes minutes. La caméra-boutonnière avait été trouvée ou ne pouvait plus émettre. De toutes façons puisque le chronomètre qu'elle avait dans la mains indiquait bientôt 60 min. Elle se dit qu'elle les avait laissés jouer suffisamment longtemps avec son pupille.

Dans la sale d'interrogatoire, Manuel, car tel était son nom, confessait ses péchés par écrit sous le regard rapace des deux Ventrues;

Moi Manuel Camillio, devait abattre Ophélie Du Rocher le plus brutalement possible en guise d'avertissement pour Richard DeVallence pour le compte de mon sir, la ...

Au moment où il écrivait le dernier mot, il fut pris de convulsion et vomit une grosse giclée de sang sur le bureau. Par sécurité, Richard écartât Ophélie, mais ils ne couraient aucuns risques. Ce qui se passait dans le corps de l'assassin était destiner à lui seule et déchirait ses vaisseaux sanguins. Mais la responsable des faits avait sous-estimer les capacités de Richard autant que celles d'Ophélie. Sur le papier maculé de sang on pouvait lire le sobriquet qui signait chacun de ses assassinats depuis de nombreuse années;


...la Paonne

_________________



Ophélie Du Rocher
Ven 25 Jan - 22:37


Quand Richard entra dans la pièce, elle eu un soulagement, il allait bien et plus rien ne paraissait de son accrochage, outre les vêtements froissés et une peut tachés. Elle répondit d'un léger signe de tête et observa la manière dont son Sir allait soutirer les informations à l'Assamite. Voyant que l'homme tentait de résister au contacte visuelle, elle eu un sourire, pensait-il vraiment qu'il était assez fort pour résister à un ventru tel que Richard De Vallence!

Voyant que l'intrus commençait à écrire, elle se pencha par dessus son épaule pour lire les quelques lignes. La tuer, elle!! Pensait-il vraiment qu'avec une technique de combat si maladroite et une attitude qui manque de professionnalisme, il pourrait venir à bout de tuer une personne entrainer à traquer le Sabbat! Bon il est sur que personne n'est à l’abri d’une erreur... mais quand même! Quand elle lu que l'objectif était de s'en prendre à son Sir par cette technique, elle sentit la colère l'envahir, elle serra les poings et se retint pour ne pas le frapper en plein visage. C'est à ce moment que Richard réagit rapidement pour la faire reculer, la giclée de sang atterrit à ses pieds et son réflexe fut de reculer encore de quelques pas. Surprise, elle attendit de voir ce que son Sir ferrait. Elle était trop loin pour voir le nom du commanditaire.

_________________


Gekiyaku
Sam 26 Jan - 6:35


Il prit un stylo pour manipuler le calepin maculé de sang par la reliure spirale. Quand il lue le sobriquet: ''la Paonne'', Richard avait là une réponse, mais il aurait préféré y voir n'importe quoi d'autre. Il sortie de la pièce, Ophélie à sa suite et quand ils entendirent enfin les bruits de leur souliers sur le granite Richard se retournât vivement pour donner quelques instructions avant de relâcher l'info à son infant.

Tu pars encore se soir! On ne se fera pas intimider chez nous! Sébastien! L'intinéraire...

Le beta oui! Julien le tient au chaud.

Parfait ça! Voilà Ophélie, tu devras faire attention à l'avenir! Les commanditaire des cet assaut nous reste inconnue, mais les moyens employés nous prouve qu'ils ne sont pas sans ressource. Il faut avoir des contactes pour sortir la Paonne de sa retraite.

Il était maintenant temps qu'il laisse son oisillon adoré, qui avait pleinement fait ses preuves, hors du nid.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Gekiyaku: Maintenant pour la petite histoire disons que tu as assez ''Connaissance du sabbat'' pour que les infos suivante te soit acquise.

Spoiler:
 


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


_________________


Ophélie Du Rocher
Dim 27 Jan - 8:06


Elle hésita quand Richard dit le nom de la Paonne... ce n'était pas un petit problème qu'ils avaient sur les bras! Mais quand il confirma son départ le soir même, elle voulue protester mais ce ravisa. Elle avait l'éternité devant elle et de plus, elle ne pourrait rien faire de plus ici. On voulait se servir d'elle pour atteindre son Sir, il était mieux qu'elle ne soit pas dans ses pattes pendant que cela ce règle.

J'espère que tout cela se règlera rapidement. Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi. Je vous ferait honneur à vous et à notre lignée.

Elle serra les mains de son Sir dans les siennes et soutint sont regard quelques temps avant de se détourner. ce n'était pas le temps de s'éterniser. Elle alla rejoindre les deux goules qui l'attendait dans la voiture. Sébastien avait récupéré le "porte document" et s'était assuré que tout était près pour le nouvel itinéraire.

Dès qu'elle fut assise, elle fit un léger signe de tête et Sébastien démarra pour quitter la demeure. Ses pensées restèrent accrochées quelques minutes encore à son Sir avant qu'elle ne se concentre sur la route devant eux.

_________________

Gekiyaku
Dim 17 Mar - 3:39


La suite immédiate: Plan Bêta...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Repère de Richard de Vallence - France - Ophélie Du Rocher
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» Le Rocher de la Mouette
» dianorama du rocher
» présentation de Ophélie
» Le Rocher De Marbre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Mascarade : La 13e Lame :: Mappemonde :: Europe occidentale-
Sauter vers: