En 1993, un raid Sabbat/Garou sur la ville est venu faucher plusieurs des ''Elders'' de la ville. Nous sommes vingts plus tard et la ville se reconstruit toujours. Il y a logiquement de la place pour tout le monde...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Sabbats

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélétésia
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Le Sabbats   Mar 11 Juin - 0:24

La secte monstrueuse connue sous le nom de Sabbat est l'ennemi intime de la Camarilla. Perçus comme des brutes sans âmes et des démons sanguinaires par la Camarilla tout comme par les clans indépendants, les membres du sabbat sont haïs par l'ensemble de la société des Damnés, et avec de bonnes raisons. Tandis que les "membres de la Famille" appartenant à la Camarilla s'évertuent à se cacher des mortels et à sauvegarder ce qu'il leur reste d'humanité, le Sabbat adopte une philosophie toute différente. Refusant de se coucher comme des chiens battus aux pieds des humains et d'être les pions des anciens, les vampires du Sabbat revendiquent leur nature de mort-vivant.
Selon le raisonnement du Sabbat, les vampires sont supérieurs aux hommes, qui ne sont que nourriture ou distraction. La vitae d'un vampire n'est-elle pas plus puissante que le sang des mortels ? Les vampires n'ont-ils pas des pouvoirs surnaturels qui leur font dominer les masses bovines ? A-t-on besoin d'une moralité lorsqu'on est un monstre immortel buveur de sang ? Toutefois, l'appartenance au Sabbat implique bien d'autres choses qu'une simple carte blanche à tous les comportements abominables. Les vampires du Sabbat sont totalement et intrinsèquement aliens, et leur comportement est à cette image.
Les vampires du Sabbat ne souhaitent aucune place parmi les humains ou ceux qui prétendent l'être. Ils méprisent l'humanité, si ce n'est comme source de nourriture, et refusent de s'apparenter aux vampires incapables d'accepter leur nature. Ils s'opposent même à leur propre non-vie de solitude, voyageant en meutes sauvages et nomades, refusant une existence secrète et isolée. Pour toutes ces raisons, la tension est vive au sein du Sabbat, et le voisinage de la secte en souffre très souvent. Les villes contrôlées par la secte sont parmi les endroits les plus violents du globe, ce douteux titre de gloire n'étant contesté que par celles où la Camarilla et le Sabbat se battent pour la suprématie. Mexico, Détroit, Miami et Montréal sont toutes sous la coupe du Sabbat. Parmi les villes disputées, on compte New York, Washington, Buffalo et Atlanta. Une ville contrôlée ou conquise par le Sabbat est un lieu explosif et mortel : des meurtres y ont lieu chaque nuit, viols et agressions sont à craindre à chaque coin de rue. Dans le Monde des Ténèbres, ces villes ont perdu toute humanité, abandonnées aux sévices des monstres qui hantent leurs ruelles.
Ainsi, le Sabbat menace toute ville qu'il touche, grandissant comme un cancer dans les communautés, restant invisible jusqu'à ce que les meutes de guerre saccagent la cité. Bien qu'on puisse le considérer comme n'étant pas plus "maléfique" que les anciens dégénérés de la Camarilla, le Sabbat est presque toujours plus spectaculaire, terrorisant le bétail avec ses jeux insidieux et ses destructions préméditées.
Plus que jamais, le Sabbat menace la Camarilla. De nombreux nouveau-nés de la Camarilla, frustrés par un pouvoir inaccessible et l'immobilisme impuissant des anciens, ont rejoint le Sabbat par rébellion. De nombreuses villes, autrefois bastions de la Camarilla, sont aujourd'hui disputées. Les princes de la Camarilla craignent la marée montante du Sabbat, et avec raison : leur non-vie et celles des vampires de leurs villes sont en danger. De même, les membres du Sabbat dans une ville de la Camarilla ne doivent s'attendre à aucune pitié s'ils sont découverts, les princes et Primogènes écrasent sans faillir tout agent de la secte infernale. De nombreux nouveau-nés, voulant toujours plaire à leur sire et se faire une place au sein de la Camarilla, aident leurs anciens dans la persécution du Sabbat. Il semblerait qu'ils préfèrent le mal qu'ils connaissent à celui sur lequel ils ont entendu tant d'effroyables histoires.

PRATIQUES ET ORGANISATION
La culture du Sabbat est basée sur les principes jumeaux de loyauté et de liberté. Les vampires, en tant qu'êtres supérieurs, sont libres de faire ce qui leur plaît, mais doivent également rester fidèles au Sabbat, de peur que leur liberté soit menacée par les machinations des anciens. Par-dessus tout, le Sabbat refuse d'être placé sous la coupe des Antédiluviens. De nombreux plans du Sabbat sont destinés à s'opposer à la Géhenne, ou au moins à y survivre. Les deux clans fondateurs de la secte, les Lasombras et les Tzimisces, auraient perpétré des diableries et détruit leurs créateurs, et les autres vampires du Sabbat suivent leur exemple, espérant une nuit pouvoir faire de même.
Les rivalités internes, les jeux de pouvoir et les vendettas minent cependant la secte, qui fait souvent deux pas en arrière pour trois en avant. La secte n'a pas de direction centralisée, c'est une hydre qui revient sur ses pas pour se mordre elle-même comme ses ennemis, mais gagnant malgré tout des membres et de l'influence.
Les vampires du Sabbat, à l'exception des Lasombras fondateurs de la secte et des Tzimisces, se proclament ironiquement les "anti-clans" ou antitribus de leur clan d'origine. Certains vampires du Sabbat s'adonnent ouvertement au satanisme, au paganisme ou autre croyance déviante dans le simple but de rejeter les convenances de leur clan de naissance. La perversion et la brutalité sont les armes du Sabbat, et la secte les utilise avec une efficacité impitoyable.
La base de la structure du Sabbat est la meute, une organisation souple de vampires plus ou moins unis par un but commun. Les meutes du Sabbat peuvent être nomades, voyageant d'une ville à l'autre, répandant la mort et le feu sur leur passage, ou elles peuvent s'installer de façon permanente. Puisque les vampires sont avant tout des prédateurs solitaires, les forcer à rester ensemble durant une période prolongée ne doit pas laisser indemnes ceux qui forment une meute.

LES RITUELS
Les vampires du Sabbat, après l'Etreinte, sont enterrés sous terre sans autre forme de cérémonie. Le rite qui consiste à se frayer un chemin hors de la tombe après avoir eu le crâne ouvert à coup de pelle arrache définitivement une bonne part de leur humanité aux nouveau-nés du Sabbat. Ils sont alors prêts à rejoindre leurs compagnons de secte en tant que monstres plutôt que comme faible bétail meuglant.
Le Sabbat corrompt et déforme toutes les conventions des institutions qui s'opposent à lui. De nombreux rituels et pratiques de la secte proviennent de l'Eglise catholique, notamment la Vaulderie, une caricature d'Eucharistie durant laquelle les vampires boivent dans un calice leurs vitae mêlées pour raffermir leur loyauté.
Les vampires du Sabbat participent à d'innombrables autres rituels. La secte y fait souvent usage de feu, de serpents, de violence et de sang, ces rites pouvant prendre la forme de danses du feu, manipulations de serpents, tortures, meurtres cérémoniels et autres pratiques délirantes. Le but en est de créer un lien de solidarité entre les membres de la meute, qui mènent une non-vie de tensions et de violence et sont donc prompts à la désunion et à la méfiance.

LES CHARGES
Le Sabbat, malgré sa désorganisation, a créé de nombreuses positions pour ses membres. Chaque meute a généralement son prêtre, qui dirige les rituels et parfois les autres affaires de la meute. Les charges d'archevêque (le vampire qui supervise les actions du Sabbat dans une ville donnée) et d'évêque (le vampire qui assiste l'archevêque et transmet ses volontés) sont très respectées par les vampires de la ville. Au-dessus se trouvent les cardinaux, qui coordonnent l'influence du Sabbat dans une région entière, et les prisci (singulier : priscus), qui sont les conseillers du dirigeant "suprême" de la secte, le régent. Le bras armé de la secte comprend les templiers et les paladins, qui servent d'assassins et de gardes du corps pour le régent, les prisci et les cardinaux. On fait parfois allusion à une "secte à l'intérieur de la secte" appelée la Main Noire, mais il s'agit en fait d'une référence trompeuse à la secte elle-même, qui portait ce nom autrefois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Sabbats
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Mascarade : La 13e Lame :: Hors-Jeu :: Règles et références :: Sectes-
Sauter vers: