En 1993, un raid Sabbat/Garou sur la ville est venu faucher plusieurs des ''Elders'' de la ville. Nous sommes vingts plus tard et la ville se reconstruit toujours. Il y a logiquement de la place pour tout le monde...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Camarilla

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélétésia
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: La Camarilla   Lun 10 Juin - 23:59

La Camarilla est issue d'une tentative d'unification de la société des vampires face au pouvoir de l'Inquisition durant le XVe siècle. Sous sa poigne de fer, la Tradition de la Mascarade est passée de conseil de prudence à règle impérative de non-vie pour les vampires. Aujourd'hui encore, la Camarilla se charge de faire respecter la Mascarade, de maintenir l'harmonie entre les vampires et le bétail, et de combattre le Sabbat, son ennemi intime.
La Camarilla se considère comme étant la société des vampires, ce qui est partiellement vrai. C'est la secte la plus vaste de la planète. Quasiment tout vampire, quel que soit son lignage, peut en être membre. En fait, la Camarilla soutient que tous les vampires sont sous sa responsabilité qu'ils le souhaitent ou non.
Au cours des années, la secte a tenté d'étendre son emprise sur d'autres aspects de la vie des vampires, mais à chaque fois elle s'est fait rappeler à l'ordre pour son insolence. Les princes ne supportent aucune interférence dans les affaires de leur domaine, tandis que les anciens Mathusalems rient de ces gamins qui pensent pouvoir intervenir dans le Jyhad. Finalement, l'influence de la Camarilla se limite au respect de la Mascarade et à la coexistence des vampires et des bestiaux.
La Camarilla affirme accepter en son sein tous les vampires qui le souhaitent quelle que soit leur lignée, mais l'immense majorité appartient aux sept clans fondateurs. Ce sont leurs membres qui ont fondé la secte, et seuls ces clans constituent le Cercle Intérieur, gouvernement de la Camarilla. Des vampires d'autres lignées peuvent participer aux conclaves et réunions, mais leurs voix sont rarement entendues.
Après la Révolte des Anarchs, la Camarilla s'est délibérément placée face au Sabbat, se voyant comme la seule force capable de tenir les meutes de guerre en respect. La secte seule soutient la Mascarade et protège ses membres, tandis que le Sabbat, dans ses rêves paranoïaques de Géhenne, veut abattre les Traditions et tout ce qui est sacré. La dissension est un luxe inacceptable en période de guerre, et la Camarilla pense très fermement que ceux qui ne sont pas avec elle sont contre elle. Toutefois, pour les anciens craintifs qui en accaparent le pouvoir, la Camarilla a de nombreux ennemis.
La Camarilla est, dans les nuits modernes, aussi monolithique que ses opposants le disent. Les anciens s'accrochent à leur position, refusant de céder à ceux qui ont cependant atteint un âge considérable. Les jeunes vampires se sentent tenus à l'écart d'une organisation qu'ils sont censés défendre, mais qui n'offre aucune récompense à leurs efforts, si ce n'est la menace du châtiment en cas d'échec. Les acolytes sont coincés au milieu, incapables de se tourner vers les vampires plus jeunes ou plus anciens. Fréquenter les nouveau-nés signifie être relégué au bas de l'échelle du pouvoir, tandis qu'essayer de se mêler aux anciens peut être considéré par eux comme une insolence et entraîner un châtiment.
De nombreux anciens des échelons supérieurs de la Camarilla sont de véritables reliques. Une bonne part refuse (ou est incapable) d'appréhender les nouvelles technologies maîtrisées par les plus jeunes (téléphones portables, micro-ordinateurs, kevlar, grenades au phosphore, lampes solaires, balles explosives...). Et, dans le monde moderne, être quasiment incapable de se servir d'un téléphone ou d'une radio est un désavantage sérieux. Si ces anciens renonçaient à leur position et se retrouvaient loin du pouvoir de la Camarilla, ils deviendraient des cibles faciles. Face à un gang d'acolytes ayant la diablerie à l'esprit et les dernières technologies entre les mains, un ancien se retrouve obsolète de plus d'une façon. De ce fait, dans une ambiance de paranoïa galopante, les anciens attaquent et tuent préventivement les meilleurs et les plus brillants acolytes, ceux qui pourraient être une nuit une menace. Il en résulte une organisation qui se détruit elle-même, et qui pourrait regretter une nuit cette erreur.

LES JUSTICARS
Ces sept puissants vampires sont les juges nommés par le Cercle Intérieur pour être les yeux, les mains, et parfois les poings de la Camarilla. Les justicars ont la seule autorité véritable à l'intérieur de la Camarilla et sur tous les vampires, à l'exception des membres du Cercle Intérieur. Ils disposent de la décision ultime en ce qui concerne les Traditions. Ce sont les justicars qui décident des châtiments pour ceux qui ont gravement violé les Traditions. Et ceux qui sont jugés par les justicars ne doivent s'attendre à aucune pitié. Les justicars sont censés organiser des conclaves lorsqu'ils souhaitent rendre un jugement, mais cette obligation a disparu avec leur pouvoir grandissant. Les justicars ont le droit d'appeler un conclave à tout moment, que ce soit pour confirmer un jugement ou pour prendre une décision dont un justicar seul ne veut pas endosser la responsabilité.
Un justicar sert durant 13 ans, et ses décisions ne peuvent être remises en cause que par un autre justicar. Si les choses s'enveniment, un conclave peut être demandé par les parties ou par un autre justicar. Lorsque des justicars rivaux décident de se battre peu de vampires sont à l'abri d'être utilisé ou abusés dans le combat qui s'en suit.
De nombreux vampires, jeunes ou anciens, s'offusquent du pouvoir des justicars, et des abus qu'il entraîne. Toutefois, très peu imaginent s'en prendre ouvertement à eux, du fait de leur âge et de leur puissance. Une exception marquante a eu lieu en 1997, avec le meurtre par des inconnus du puissant justicar nosferatu Petrodon. Quel mouvement du Jyhad se cache derrière ce meurtre ? Ou s'agit-il du coup d'envoi d'une attaque en règle contre les justicars ?

LES ARCHONTES
Chaque justicar choisit un certain nombre de suivants, appelés archontes, qui agissent en son nom. Si les justicars sont les mains du Cercle Intérieur, les archontes en sont alors les doigts. Un justicar ne peut être partout à la fois, et les archontes font souvent ressentir sa présence. Les archontes, bien que faisant partie de la hiérarchie de la Camarille, ne sont pas déconnectés de la non-vie de la Famille et peuvent donc l'observer ou gagner la confiance d'autres vampires en dehors de cette hiérarchie. Cela en fait des sentinelles idéales. Certains vampires tentent de s'attirer les grâces d'un archonte, dans l'espoir d'être mentionnés par lui au justicar. Ces tentatives engendrent bien souvent un contre-coup, puisque des efforts incessants pour s'attirer les faveurs font naître au contraire la suspicion.
Les archontes sont généralement choisis parmi les acolytes les plus brillants et, parfois, parmi les anciens de bas niveau. Une charge aussi prestigieuse peut faire ou briser la carrière politique d'un vampire. Les justicars désignent parfois des archontes pour mener à bien des missions spécifiques, et privilégient dans ce cas le sens politique, la compétence ou la clairvoyance au caractère ostentatoire.
La mission d'un archonte dure en général tant que le justicar en a besoin, ou tant que celui-ci reste en place. Il est déjà arrivé que de nouveaux justicars gardent des archontes ayant servi leur prédécesseur, si les archontes acceptent cette nouvelle allégeance. Mais dans la plupart des cas, un justicar préfère choisir une nouvelle équipe, notamment si le précédent est parti dans des circonstances difficiles.

LES CONCLAVES
Les conclaves sont le plus grand événement politique de la Camarilla, ou du moins le plus important auquel n'importe quel vampire peut assister. Un vampire américain a décrit le conclave à son infant comme "un conseil de famille, une session de la Cour Suprême et une réunion sous la tente, tout ça en même temps."
Un Conclave est l'assemblée la plus élevée de la Camarilla, une session législative qui décide de la politique de la secte, et une réaffirmation de la Camarilla comme principe directeur de la Mascarade et des relations vampires/bétail.
Tous les vampires qui entendent parler d'un conclave y sont les bienvenus. Ces rassemblements peuvent durer de quelques heures à plusieurs semaines. Une ville accueillant une conclave peut ne se rendre compte de rien, si ce n'est que les hôtels sont soudainement complets. Naturellement, les conclaves sont des entreprises risquées : autant de vampires (dont de nombreux anciens au sang puissant) en un seul endroit font une cible de choix pour le Sabbat et les diabolistes. De nombreux participants ne sont informés de l'endroit où aura lieu le conclave que quelques nuits auparavant.
Seuls les justicars peuvent organiser des conclaves, et du fait des problèmes de logistique, le font uniquement en cas de besoin. Un Conclave se tient en général dans la zone géographique la plus concernée par les décisions à prendre, ou de façon plus centrale si le problème est étendu. Les vampires qui participent au conclave forment l'assemblée, et tous peuvent prendre la parole s'ils sont soutenus par au moins deux autres membres. Chaque membre de l'assemblée peut voter pour la décision finale.
Les conclaves sont surtout organisés pour des affaires concernant des individus puissants, comme les princes, ou pour les violations très graves des Traditions. Tout vampire peut demander réparation de torts devant un conclave et espérer être entendu. Un prince peut demander plus de souplesse dans l'application des Traditions pour faire face au Sabbat ou aux anarchs, ou la médiation de l'assemblée dans une dispute destructrice entre anciens. Le conclave peut lancer une chasse au sang contre les individus, dont des princes, ou faire perdre leur charge à des princes très puissants. Le droit de déposer un prince est l'un de ceux que contrôle le plus étroitement la Camarilla, et si un justicar ne peut pas destituer de lui-même un prince, il peut demander un conclave dans le seul but d'obtenir son abdication.
Tout projet qui peut entraîner une violation sérieuse des Traditions doit être au préalable discuté et ratifié par le conclave, sous peine de châtiment. Le conclave interprète les Six Traditions et peut y ajouter des amendements ou en supprimer d'anciens. De nombreux princes y ont demandé que certains pouvoirs, qui pourraient violer les Traditions, leur soient accordés le temps de faire faire à une menace.
Un vampire jugé par un conclave peut défier le tribunal en demandant une ordalie. Ces ordalies peuvent prendre la forme de tâches ou de quêtes à accomplir dans une limite de temps. Si l'ordalie n'est pas menée à bien, le justicar peut imposer un châtiment. Si le crime est trop grave pour accorder à l'accusé une ordalie, celui-ci peut défier un membre de l'accusation en combat rituel. Comme pour l'ordalie, tout peut être envisage : des armes rituelles, les combattants ayant les yeux bandés, l'interdiction de l'usage des disciplines, etc.
Après un conclave, les princes récompensent souvent ceux qui ont voté en leur faveur, et punissent les autres. Certains vampires en prévision de la colère du prince, règle leurs affaires et recherchent d'autres arrangements durant le conclave. D'autres en profitent pour s'attirer les faveurs du prince, espérant que leur "loyauté" sera récompensée.
Tous les conclaves ne sont pas organisés dans l'urgence. Certains justicars en organisent annuellement, permettant aux vampires de saisir l'occasion de se rencontrer et de discuter des affaires de l'année. Durant les décennies passées, le justicar toréador a organisé chaque année un conclave durant le week-end le plus proche de Halloween, tandis qu'un autre a lieu à la Nouvelle Orléans tous les trois ans. Il s'agit d'occasions pour les vampires de la Camarilla de discuter des affaires de la secte, de fraterniser avec les autres membres de leur niveau ou de leur clan, et de simplement rencontrer les nouveaux venus et les vieilles connaissances. Toutefois, avec la force grandissante des ennemis de la secte, de nombreux vampires craignent que l'un de ces conclaves ne soit la cible d'une attaque dévastatrice.

LE CERCLE INTERIEUR
Véritable coeur de la Camarilla, ce groupe se réunit à Venise tous les 13 ans pour y décider des affaires et de la direction de la société des vampires (dans la mesure où un groupe peut supposer edicter sa conduite à la race des prédateurs immortels). Chaque clan y envoie un seul représentant, habituellement le plus ancien, car seuls les plus anciens peuvent voter au nom du clan. D'autres peuvent y être invités et y prendre la parole, mais les plus anciens ont seuls le droit de vote.
L'un des buts principaux du Cercle et de nommer les justicars, un pour chaque clan de la Camarilla. La désignation est un long et fastidieux processus, et chaque clan cherche à pousser son meilleur membre en avant. Parfois, lorsque les discussions sont closes, les clans perdants se retrouvent avec des justicars jeunes ou relativement faibles, qui seront ignorés durant leur mission de 13 ans. Ceux qui sont finalement désignés sont souvent des candidats de compromis, voire même d'bscurs vampires facilement influençables selon le Cercle Intérieur. Ceux-là se montrent parfois étonnamment actifs, et peuvent même mordre la main qui les nourrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Camarilla
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camarilla Grenobloise
» La Camarilla pour les nuls
» se souvenir lentement
» Age of Camarilla (rpg)
» Les 6 traditions et les différentes lois de la camarilla Parisienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Mascarade : La 13e Lame :: Hors-Jeu :: Règles et références :: Sectes-
Sauter vers: